Information pour médecins

 

Plan d'étude

 

C'est une étude pragmatique comparative à répartition aléatoire par grappes et contrôlée, simulant autant que possible les conditions réelles du travail clinique. Six centres universitaires de médecine générale collaborent dans ce projet. Ensemble, nous guidons 120 médecins généralistes participants.

Chaque médecin inclura dix patients, pendant des consultations régulières. Après le recrutement, la randomisation est possible.  La randomisation se fait au niveau du cabinet ou du groupe de praticiens.

Plus d'information sur le déroulement de l'étude se trouve ici.

Médecin participant?

 

Avant

 

Avant que l'étude commence, nous invitons tous les médecins intéressés pour une formation à la gestion de l’usage des benzodiazépines et substances associées (z-drogues: zolpidem et zopiclone) dans le cadre de la pratique généraliste. 

Pendant cette formation, nous discutons des recommandations et des modalités pratiques sur l'usage et l'arrêt progressif des benzodiazépines, et nous invitons les médecins à participer à l'étude.  Si vous ne pouviez pas être présente à une de ces formations, nous vous invitons de renouveler votre connaissance par auto-apprentissage. Nous prévoyons les matériels nécessaires.

En plus, tous les médecins participants sont attendus d'être présent à une réunion de démarrage, l'investigator meeting. Pendant cette réunion nous expliquons le protocole de l'étude en détail, nous parcourons quelques recommandations concrètes concernant l'exécution des études cliniques, nous vous donnons les matériels nécessaires pour commencer l'étude, et nous signons les contrats.

Votre présence à cette réunion de démarrage est donc crucial pour votre participation. Nous organisons la réunion à deux moments début Juin. Pour plus d'infos, contactez marc.vanmeerbeek(at)uliège.be.

 

Plus d'information

 

Pourquoi cette étude?

La Belgique se situe dans le peloton de tête pour
la consommation de (z-)BZD.

La Belgique se situe dans le peloton de tête pour la consommation de (z-)BZD. En 2011, 495 millions de doses journalières (DDD) ont été achetées, contre seulement 180 millions aux Pays-Bas. Selon l’enquête de santé publique de 2013, près de 13% des adultes belges avaient consommé des (z-)BZD au cours des deux semaines précédant l’enquête (ISP, 2013). La moitié d’entre eux ont rapporté une consommation quotidienne d’au moins 6 semaines (Anthierens, 2012).

 

Ces chiffres importants doivent nous interpeller comme prestataires de soins. Pour soutenir les généralistes dans le suivi de leurs patients consommateurs de (z-)BZD, six centres universitaires de médecine générale collaborent à une recherche sur l’efficacité d’une prise en charge mixte. Les soins du généraliste sont soutenus par un module interactif d’apprentissage en ligne, dans lequel les patients sont largement autonomes, et qui leur fournit un éclairage complémentaire au contenu des consultations. Nous proposons dans ce cadre une étude clinique randomisée pragmatique. « Randomisée » signifie qu’il y aura un groupe expérimental et un groupe contrôle ; « pragmatique » renvoie à une conception d’étude aussi proche que possible des soins habituels.  

Qu'est-ce que nous mesurons?

Nous travaillons avec des rapports du médecin,
auto-évaluations du patient et l'analyse d'urine 

Nous utilisons ces trois sources pour détecter des changements dans l'usage de (z-)BZD, et la qualité de sommeil et de vie chez les patients participants.

Nous demandons le médecin d'enregistrer quelques données, dans un formulaire prévu, à chaque visite du patient où l'usage de  (z-)BZD est discuté.  Ceci pendant les six premiers mois du follow up. 

En plus, le patient est demandé de compléter un questionnaire en ligne à cinq moments. Ce questionnaire collectionne des données au sujet de la qualité de sommeil et de vie, et adresse l'usage de médicaments et l'alcool. Les cinq moments de remplissage sont étalés sur une année.

 

Des échantillons d'urine sont collectionnés au cabinet à trois moments pendant l'année de suivi. Pour cela, le patient reçoit des rappels automatisés.

Que vous faut-il?

Surtout les patients appropriés

La difficulté de cette étude est d'atteindre suffisamment de patients, qui sont éligibles pour participation. D'abord, ils doivent être consommateur de (z-)BZD pour des troubles de sommeil. En plus, ils doivent avoir des compétences de base technologiques, leur permettant de travailler avec un ordinateur et des sites d'internet. Les critères d'inclusion et d'exclusion exactes sont consultables ici.

Tous les matériels dont vous avez besoin pour commencer avec cette étude, sont vous délivrés par l'équipe d'étude. Il faut seulement prévoir un ordinateur avec une connexion internet.

 

Financement

 

Cette étude est financée par le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE).

En collaboration avec

 

Contact

Sponsor: UZ/KU Leuven

PI: prof. dr. Cathy Matheï

coordinateur d'étude: prof. dr. Marc Vanmeerbeek (ULiège)

projectmanager: Kristien Coteur

 

  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon

© 2019 by Academisch Centrum Huisartsgeneeskunde KU Leuven